Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Home Sweet Home

  • : Housewife... but not desperate !
  • Housewife... but not desperate !
  • : Petites croix, cuisine, voyages, photographie, mon parcours pour devenir assistante maternelle, mon installation dans l'estuaire de la Gironde, mes premiers pas au crochet ... Vous trouverez tout cela, et bien plus encore, sur mon blog ! Bref, venez vite, il y a plein de choses à découvrir et pour tous les goûts !
  • Contact

Recherche

Related Posts with Thumbnails
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 06:09

Ces traitements d'hiver, parfois appelés soins d'hiver, s'appliquent aux arbres fruitiers.
Le tronc de ces arbres (lorsqu'ils sont vieux) est crevassé et envahi de mousses et de lichens. Il constitue alors un abri efficace contre le froid pour des parasites ou des germes de maladie. Il existe donc des produits chimiques à pulvériser en hiver sur l'écorce pour détruire les oeufs, les larves ou les germes qui attendent le printemps pour contaminer l'arbre qui les héberge. Vous pouvez dissuader ces indésirables en intervenant dès octobre par un nettoyage du tronc avec une brosse en nylon suivi d'une pulvérisation d'argile.


Sources : Rustica n°1678 bis du 21 au 27 février 2002

Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 07:13

Les galeries creusées dans les racines des carottes sont l'oeuvre des larves de la mouche de la carotte.
Ce petit insect long de 5 mm environ, noir brillant aux pattes jaunes tougeâtres et aux ailes transparentes, pond ses oeufs dans le sol. Naissent ensuite de minuscules larves, qui pénètrent à l'intérieur des racines afin de se nourrir.

L'adulte étant diffifile à repérer, il vaut mieux agir préventivement.
Lors de votre labour d'hiver ou des travaux de préparation du sol avant les semis ou repiquages, enfouissez un insecticide du sol à base de diéthion, de diazinon ou de carbofuran.

Alternez les rangées de carottes avec les rangs de poireaux, ils éloigneront leurs prédateurs mutuels.
Pratiquez la rotation : ne faites pas deux cultures de légumes-racines à la suite sur la même parcelle.

Sources : Rustica n°1772 du 10 au 16 décembre 2003

Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 06:45

Transformer une classique boîte à outils métallique en jardinière, c'est facile et du plus bel effet.

jardinnage_boite-outils.jpg

Besoin de...

* Une boîte à outils
* Une perceuse
* Des mêches de 10 mm de diamètre
* Des graines d'eau
* Un sac de terreau
* Du polystyrène pour le drainage
* Des petites plantes grasses. 

Réalisation

* Percez une dizaine de trous au fond de chaque casier, cela permet à l'eau de s'évacuer lors de l'arrosager.
* Disposez une couche de polystyrène qui assurera un don drainage au fond de chaque casier.
* Mélangez au terreau les graines d'eau qui limiteront les arrosages et remplissez les casiers.
* Repiquez les plantes une à une en les alignant, et, en les choisissant de même taille. 

Sources : Modes & Travaux n°1316 de juillet 2010

Remarques

Vous pouvez varier les effets en renplaçant les plates grasses par d'autres variétés, par exemple des fleurs retombantes.

Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 13:52

Mais dans mon jardin, il y a également d'autres plantes (beaucoup de rosiers), que je ne vous ai pas présenté.


Les voilà prises en photo le 13 mai...


Dans un angle du jardin...

rosier-angle-jardin-1_01.jpg  rosier-angle-jardin-2_01.jpg


A l'entrée...

rosier-entree-1_01.jpg  rosier-entree-2_01.jpg  rosier-entree-3_01.jpg


rosier-entree-4_01.jpg


Pour terminer un romarin...

romarin-entree_01.jpg

Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 13:42

Il y a quelques jours, je vous ai présenté les photos de mon jardin prises le 17 avril.


Voici maintenant les dernières prises le 13 mai...

 

Commençons par le rosier longeant le mur du salon...

rosier-jardin_02.jpg

 

Les 3 "bébé" figuiers commencent à s'étoffer...

figuier-1_02.jpg

figuier-2_02.jpg

figuier-3_02.jpg

 

Quand aux 2 "bébés" lavande et bien... elles n'ont pas beaucoup changé. Je pense que la fraîcheur de ce mois de mai n'est pas innocent !

lavande-1_02.jpg  lavande-2_02.jpg

Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 13:19

De charmantes "clandestines" en les personnes de ces adorables petites orchidées sauvages...


La première (solitaire) était en fleur en avril (les photos ont été prises le 17 avril)...


orchidee-sauvage-1_01.jpg  orchidee-sauvage-1_02.jpg  orchidee-sauvage-1_03.jpg


Cette première fleur est (bien sûr) maintenant fanée, mais ... ses petites soeurs commencent à fleurir à leur tour...


Voici celles qui sont actuellement en fleurs (photos prises le 13 mai)...


V'là la première miss...

orchidee-sauvage-2_01.jpg


V'là la seconde miss...

orchidee-sauvage-3_01.jpg  orchidee-sauvage-3_02.jpg


V'là la troisième miss...

orchidee-sauvage-4_01.jpg


Maintenant... y'a plus qu'à attendre les autres !

Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 12:13

Dans mon jardin, il y a...


* Un beau rosier le long du mur (photo prise le 14 avril)...

rosier-jardin_01.jpg

 

* 3 "bébés" figuiers (photos prise le 14 avril)...

figuier-1_01.jpg.figuier-2_01.jpg

figuier-3_01-copie-1.jpg

 

* 2 "bébés" lavande (photos toujours prises le 17avril)...

lavande-1_01.jpg  lavande-2_01.jpg

 

Dans quelques jours, je vous présenterai ces mêmes plantes (ainsi que quelques autres)... Les figuiers sont plus feuillus et les rosiers plus fleuris !

Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 08:00
Le repiquage est une opération délicate mais indispensable à tout semis en pépinière et sous abris.
C'est un procédé qui favorise un meilleur développement des racines et surtout provoque la ramification des plantules et le renforcement de la tige.

Etape 1 : Avant de commencer
Vous devez avoir à portée de main ...


Les produits L'outillage
  • Tourbe
  • Terreau
  • Sable grossier de rivière
  • Engrais complet
  • Terrine, srre ou jardinière
  • Pots en tourbe ou godets en plastique
  • Eléments de bordure
  • Ecorces de pin
  • Plantoir
  • Transplantoir
  • Binette
  • Griffoir
  • Fourche à bêcher
  • Ciseaux de jardin
  • Râteau
  • Arrosoir à pomme fine
  • Pulvérisateur ou brumisateur
  • Etiquettes
  • Gants














Etape 2 : Le repiquage sous abri
  • Intervenir très tôt, quand les plantules ont deux feuilles véritables. C'est le seul moyen d'éviter leur étiolement avec un développement tout en longueur.
  • Préparer une terrine avec le même soin que pour le semins. Le substrat est composé de sable, tourbe blonde et terreau en mélange par tiers.
  • Tracer des avants-trous afin d'obtenir une répartition homogène du plant dans la terrine. Utiliser une planchette de bois transpercée par des clous à espacement régulier (3 à 5 cm en moyenne).
  • Soulever les plantules à repiquer avec une fourchette. Les racines ne doivent pas rester trop longtemps à l'air libre.
  • Saisir le plantule avec une baguette de bois fendue en "V". Ne jamais toucher la plante avec les doigts pour ne plas l'écraser.
  • Piquer un crayon bien pointu ou un mini-plantoir dans l'avant-trou, le plus profondément possible.
  • Introduire la plantule à repiquer dans le trou en veillant bien à ce que sa tige ne se recourbe pas. L'enterrer bien profondément.
  • Tasser légèrement tout autour du plant avec la pointe du crayon pour donner de la cohésion au sol.
  • Arroser par trempage la culture pendant une demi-heure. Cette technique est préférable à la pulvérisation qui dépose de l'eau sur la plantule et entraîne souvent le développement de pourritures.
  • Maintenir la culture dans une pièce bien éclairée, mais ne recevant pas le soleil direct.
Etape 3 : Le repiquage en pleine terre
Dans le cas des fleurs annuelles, on peut pratiquement parler de transplantation car les jeunes plants sont mis directement en place dans les massifs.
Contrairement aux repiquages précoces, des cultures sous abris, attendre que les plantes soient déjà bien développées (4 à 5 feuilles bien poussées) pour les repiquer.
  • Préparer le sol à recevoir la culture par émiettage, apport de tourbe et un peu d'engrais complet.
  • Arracher le plant à la fourche à bêcher en veillant à ne pas abîmer les racines.
  • Habiller les plantes en supprimant une partie du feuillage s'il est important et le tiers des racines.
  • Creuser un trou avec un plantoir et y introduire le plant bien verticalement en l'enterrant assez profondément.
  • Tasser tout autour avec les doigts.
  • Arroser copieusement chaque plant (un quart de litre environ).
Etape 4 : La transplation
Les annuelles sont de plus en plus souvent proposées sous forme de plants fleuris "prêt à l'emploi".
Ils sont présentés en presse motte, c'est à dire arrachés avec une motte de terre compressée, ou en godets plastiques.
Dès la mi-avril, il est possible de les mettre en place dans la plupart des régions du sud de la Loire et à partir de début mai dans la moitié nord.
  • Dépoter la plante en la renversant, tête en bas, et en heurtant le bord du pot avec le transplantoir. La motte doit se désolidariser facilement. Dans le cas contraire, découper le godet avec des ciseaux de jardin.
  • Creuser le sol avec un plantoir à bulbe ou un transplantoir pour faire un trou assez large.
  • Disposer la plante dans le sol sans casser sa motte et en l'enterrant bien.
  • Recouvrir avec de la terre légère et arroser.
Aménagement du massif
La réussite d'un masif d'annuelles passe par la bonne répartition des plantes.
  • Respecter des espacements réguliers. (15 à 20 cm pour les bordures, 25 à 50 cm dans les massifs, selon le volume de chaque espèce).
  • Disposer les plants en quinconce pour une meilleure couverture du terrain.
    Un massif nouvellement planté paraîtra beaucoup plus soigné si le sol est recouvert d'écorces de pin décoratives.
Sources : Fiches gratuites "Casto Conseil"

Une fois tout cela effectué, il ne faut pas oublier....

Etape 5 : Laisser pousser et arroser si nécessaire.

Etape 6 : Admirer les fleurs !
Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 08:10
DERRIERE LA FENÊTRE
L'appui extérieur d'une fenêtre est idéal pour conserver des plantes aromatiques. En fermant les volets la nuit, pendant l'hiver vous pouvez abriter les espèces vivaces : romarin, sarriette, sauge...

C'est pratique !

Du matin au soir, il suffit de se pencher pour prélever des herbes fraîches.
Quand l'espace est réduit, il est facile de le double en installant, par exemple, une étagère en contrebas. Disposez-la de façon à pouvoir fermer les volets si c'est nécessaire.

Les plantes

Cultivez ainsi les fines herbes indispensables au quotidien (persil, ciboulette, basilic).
Privilégiez les feuilleages aromatiques panachés (sauge) pour le décor.

Culture et récolte
N'oubliez pas soucoupes et cache-pots contre les écoulements d'au d'arrosage.
Prévoyez le renouvellement des plantes avant qu'elles soient dépouillées.

MINIPOTAGER AU BALCON
Vous pouvez associer goûts et couleurs, par exemple : des fleurs de capucines, des laitues et une jardinière de plantes aromatiques.



C'est pratique !

Une rambarde constitue un support providentiel.
Si elle est assez large, disposez des pots dessus. Il est cependant plus sûr de les accrocher vers l'intérieur, notamment en immeuble.
Utilisez tout objet à votre disposition (tabouret, étagère), vous pourrez ainsi cueillir sans vous baisser.

Les plantes

Groupez dans une jardinière des herbes ayant des besoins similaires en eau et en soleil.
Ciboulette, basilic et persil, par exemple, apprécieront un terreau riche et frais au soleil ou à la mi-ombre.

Culture et récolte

Cueillies régulièrement, ces fines herbes produisent de nouvelles pousses jusqu'aux premiers froids.
Abritez la ciboulette en hiver.
Ressemez chaque printemps basilic et persil.

Sources : rustica n°1735 du 26 mars 2003
Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 09:00
Les liomaces et les escargots sont friands de nombreuse plantes vivace
Dans les régions à climat doux, mettez en oeuvre dès maintenant les trucs antilimaces, avant ou dès la sortie des feuilles.
Ensuite les barrières autour des touffes ne sont plus efficaces à 100% car les limaces se logent à la base des feuilles.

LES METHODES BIO
Conservez les cendres de votre cheminée, la sciure de bois ou le marc de café.
Epandez-les autour des plantes sensibles afin de former un cordon de 5 cm de largeur et de 3 cm d'épaisseur.
Les limaces et escargots sont incapables de franchir cette barrière mle.
Renouvelez les apports après les pluies car ces matériaux s'amalgament et ne jouent plus leur rôle.
Contrôlez la situation pendant 1 mois environ, ensuite, les pousses seront plus hautes, donc moins tendres et vos ennemis les délaisseront.

Autre solution : la bière !

Enterrez des pièges (ou un fond de bouteille en plastique) contenant de la bière, et protégez-les de la pluie.
Les limaces viendront s'y noyer, attirées par l'odeur.

LA LUTTE CHIMIQUE
Les produits antilimaces du commerce sont des granulés contenant généralement du métaldéhyde associé à un répulsif pour chiens et chats et à du biltrex, une substance amère qui dissuade l'ingestion.
Ils restent tout de même dangereux pour les jeunes enfants et les animaux domestiques, utilisez-les avec précaution.
Pour renforcer leur durée d'action et limiter les dangers, ne les épandez pas directement sur le sol.
Coupez les fonds et les goulots des bouteilles en plastique, et enterrez-lmes en partie près des plantes sensibles. Mettez-y les granulés, éliminez au fur et à mesure les limaces et escargots piégés.

Sources : rustica

Bonne chasse à tous les jardiniers !
Repost 0
Published by Régine - dans Jardinage
commenter cet article